le bleu de travail de Titane

01 février 2012

pains de graisse et de graines pour oiseaux, faits maisons

Comment fabriquer soi-même des pains de graines pour les oiseaux?

J'ai testé avant d'aller voir sur des sites et blogs qui en parlent déjà.

Ceux qui en parlent déjà : le blog Et si on changeait le monde, ou cette page de l'APSANA l'Asso pour la promotion de la santé animale, ce PDF très complet de la fédération des CPN (les Clubs de Protection de la Nature), et sûrement d'autres.

En général j'achète des boules en filet plastique, moi. Les petits filets verts qui se baladent ensuite dans le jardin. Pas très joli et un peu cher, mais pratique.

Histoire de finir un stock de v*g*taline qui commençait à rancir, j'ai acheté un sac de graines, avec une bonne proportion de tournesol, et j'ai décidé de faire un pain. J'ai acheté cet hiver une grille pour les pains de graisse vendus en animalerie, mais lesdits pains sont hors de prix. Voici ma version terminée :

graines_pour_oiseaux_3(un clic dessus si on n'a jamais vu ces petites grilles)

 

 

 

Pour faire le petit pain, facile : on trouve un moule de la bonne forme, pour moi un tupperware un peu trop long dans lequel j'ai glissé un tube de vitamine pour réduire l'espace vide.

On le tapisse avec un plastique : j'avais un sac de congélation ayant servi, mais propre. Ne pas choisir un plastique qui risque de coller à la graisse comme un vieux sac plastique de grande surface, le but est de nourrir les oiseaux et pas de les étouffer.

On verse les graines au fond, pas une trop grosse épaisseur.

graines_pour_oiseaux_2On met un peu de graisse à fondre au micro-ondes, pour moi de la v*g*taline. La margarine marche aussi. Toute graisse solide à froid.

On verse la graisse sur les graines, on tasse bien, et on met sur le bord de la fenêtre pour que ça fige. Avec le froid qu'il a fait cet après-midi, en vingt minutes c'était figé.

Remarque : toutes les graines de tournesol sont remontées en surface, du coup le pain a un côté tournesol, un côté autres graines.

 

graines_pour_oiseaux_1

On retire le plastique pour démouler.

Ca doit marcher aussi sans plastique.

 

Sur le blog "Et si on changeait le monde" mis en lien ci-dessus, la blogueuse met finalement bien moins de graisse que moi, le gras sert juste à tenir la boule. Dans ma version les graines sont incrustées dans le gras. Je ne sais pas si les oiseaux vont s'en dépêtrer, mais ça ressemble à ce que j'ai vu en animalerie à prix exorbitant, donc je pense qu'ils doivent savoir manger ça.

Avec moins de gras, le tournesol ne remonterait pas autant d'un côté, je pense.

Je n'ai pas calculé le prix de revient mais le kilo de graines est à moins de trois euros, et la margarine doit être à peu près au même prix. Un kilo de ces pains-là reviendrait presque à la moitié du prix d'un pain de gras d'animalerie (je les ai vus à 5 euros environ).

J'hésite à mettre de l'eau aux oiseaux chez moi, parce que le seul endroit où poser un récipient serait au niveau du sol, donc des chats. Je compte sur la rivière pas loin d'ici pour leur offrir de quoi boire.

 

Vous mettez des trucs à manger pour les oiseaux, vous?

Je cherche à faire une mangeoire ou un abri pour pas cher, etj'ai vu des idées, mais... Quelqu'un a déjà testé?

 

Posté par titane00 à 18:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 juillet 2011

Désencombrement, suite

Suite à l'opération désencombrement de février-mars, reprise du nettoyage par le vide. Chaque jour, un peu moins de bazar dans la maison, et je viens lister ici mes avancées pour me motiver.

Ces derniers jours:
- tas de feuilles mortes et de bazar résultant des derniers bricolages en terrasse (09/07, 10/07, 11/07 et 12/07)
- poils de chiens et débris végétaux dans la mini-véranda de l'entrée (11/07)
- divers papiers inutiles dans la chambre principale (12/07)

Aujourd'hui je vais essayer plusieurs sessions de déblayage de 10 à 15mn, flylady-style. Qui veut se joindre à moi?

Photos avant-après : pas prévues cette fois-ci, mais il m'en reste à poster de l'ancienne opération. Qui sait, peut-être aurai-je quelques minutes pour les mettre en ligne?

Les rajouts :

- vieille imprimante à la déchetterie (13/07)
- deux paires de vieilles bottes en cuir à la poubelle (13/07)
- dix minutes de découpage de lierre envahissant (13/07)
- une vieille revue sur le tas de papier à recycler(14/07)

- plusieurs mètres de câble télé qui pendaient de la vieille antenne HS (14/07)
- plusieurs kilos de lierre (14/07)
- plusieurs kilos de vieux papiers, ça fait du vide!! (14/07)
- cartons vides et sacs plastiques vides de pièces d'équipement à monter soi-même (15/07)

- un p'tit 27 fling boogie du côté de la salle de bain (18/07)
- lierre, branches et autres dans le jardin ce matin (18/07)

...C'est pas fini mais pendant quelques jours je vais m'absenter de la maison. Et je ne suis pas prête à désencombrer chez les autres!

Posté par titane00 à 11:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2011

potager en rectangles - un peu de blabla, trois photos

Quelques nouvelles du jardin.

Cette année, pour ne pas m'épuiser à courir partout, arroser beaucoup, désherber pendant trois semaines, et ensuite tout abandonner, j'ai tenté le principe du potager en carré. Je vous laisse regarder sur Gogole si vous ne connaissez pas. L'idée est de ne cultiver que quelques morceaux de jardin mais de s'en occuper à fond. Pas tout désherber et tout arroser, mais se concentrer sur quelques mètres carrés.

Bon, ce n'est pas le seul aspect du concept de départ, mais je ne suis pas Wikipédia.

Procrastinatrice que je suis, et adepte du principe du shiny sink de FlyLady (commencer par avoir juste l'évier de propre, et le reste finira par suivre), je me suis dit que c'était l'occasion de commencer par quelque part sans en faire trop d'un coup.

Donc j'ai un potager à rectangles, parce que c'est fait avec ce qu'il y avait sous la main.

Un rectangle est déjà bien habité:

potager_en_rectangle Alors la terre est couverte d'un tas de choses suite au vent et à la présence d'acacias (robiniers) juste à côté : plein de petits pétales jaune clair sont arrivés.

Précisions : potager_en_rectangle_comments

Tiens, j'ai oublié de préciser qu'une ligne de capucines a été installée transversalement, le long du fil. C'est supposé attirer les pucerons, les capucines, ça leur évite d'aller sur les tomates. Et en passant, les capucines ont des fleurs comestibles. Donc tout sera mangé, normalement.

Le basilic semé en haut au milieu n'a pas du tout levé, j'ignore pourquoi. Je réessayerai d'en semer mercredi ou jeudi.

La dernière case, j'hésite entre davantage d'aromatiques (j'ai de la ciboulette à repiquer) ou des radis, ou des trucs comme ça qui poussent vite.

rectangle_pour_potagerPar ailleurs, un autre rectangle attend d'être mis en culture. Les deux plants de tomates en bas de la photo sont les futurs locataires. Un plant de Marmande, un plant de Montfavet, achetés déjà grands. Ils devraient être rejoints par du persil, peut-être une brigade de capucines, et du basilic.

 

 

 

tomates_ceriseEnfin, en terrasse, deux pots hébergent des tomates cerises. L'un des plants vient directement d'une grande surface de bricolage, mais les deux tout petits dans l'autre pot ont été semés à la maison, et ça n'a pas été une mince affaire. Ils ont failli mourir dix fois. 

 

Maintenant la question à cent euros : qu'est-ce qu'il manque à mes plantations, et qui va bientôt poser problème? (Euh, hum, quand je dis cent euros, en fait, hein... Façon de parler. J'ai pas trop les moyens. Mais bon, c'est facile si on regarde bien les photos et qu'on a déjà eu un potager avec ces plantes-là.)

Et chez vous, ça pousse?

Posté par titane00 à 10:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mars 2011

avant-après : petit désencombrement en terrasse

Un désencombrement facile est terminé : un bout de la terrasse. avant_apresPhoto>

NB : pour mieux voir les photos, ne pas cliquer direct dessus, mais faire un clic droit et choisir d'ouvrir dans un nouvel onglet.

D'accord, c'était rien de spectaculaire... Mais le plus dur c'est de commencer quelque part. Et par ailleurs, les autres zones de la maison sont aussi en désencombrement, sauf queje suis loin d'avoir fini.

De plus, si vous aussi vous êtes atteint(e) de procrastination, vous saurez combien d'énergie ça coûte de se débarrasser d'un bac en plastique plein de déchets qui est là depuis plus d'un an. Pas vrai?

Précisions avant:

avant_terrasse_comments et zoom sur la gamatte : avant_terrasse_zoom

 

 

Commentaires sur le "après" :

apres_terrassecomments

 

 

 

Voilà, maintenant vous retournez voir le "avant-après" du début.

Puis vous laissez un commentaire d'encouragement pour que je me bouge un peu et que je publie d'utres avant-après très vite.

Posté par titane00 à 17:24 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2011

Opération Désencombrement

Les travaux n'avancent quasiment pas. Alors, histoire de retrouver la motivation de travailler pour la maison, de voir des changements rapides sans me lancer dans des projets compliqués, et de libérer l'espace dans lequel je vis, je me lance dans une opération de désencombrement. Je vous invite d'ailleurs à vous joindre à moi, on pourra se motiver à plusieurs.

Comme je suis en vacances, l'occasion est parfaite pour moi : j'ai du temps chaque jour pour faire un peu de vide. J'aimerais aussi, à plus long terme, faire du désencombrement une habitude régulière : quelle meilleure façon d'avoir un espace de vie rangé et propre? Parce que, quand le bazar n'est pas là, c'est plus simple de tenir une pièce propre, et c'est plus facile de se motiver pour faire un peu de ménage.

Chaque jour ou presque, je vais essayer de venir poster ce que j'ai jeté. J'ai aussi envie de prendre des photos avant-après, qui sont toujours très gratifiantes une fois le travail terminé, et qui peuvent motiver mes éventuels visiteurs.

Avancée :
- mise en charge des piles de l'appareil photo pour faire des photos "avant" (26/02)
- tri de sept ou huit papiers près de l'écran de l'ordinateur (26/02)
- à la poubelle : emballages de boules de graines pour oiseaux restés accrochés à l'arbre (27/02)
- au compost : flocons de légumineuses bio achetés en vue d'essais végétariens médiocres, et qui périmaient discrètement (27/02)
- prise de photos "avant" (27/02)
- évacuation de vieux déchets recyclables jamais recylés stockés en plein air depuis un an (27/02)
- évacuation de papiers (27/02)
- évacuation de trois babioles du dessus de cheminée, invendables, indonnables, non recyclables (28/02)
- nouvelles photos "avant" (28/02)
- 1 bon kilo de papiers ira au recyclage demain '(28/02)
- 5 bidons vides sont partis du garage (si je publie une photo, ce sera plus clair...) (28/02)
- 3 bidons vides en moins (01/03)
- un classeur à levier dos 5 cm trié : une belle pile de papier dans la benne de recyclage (01/03)
- évacués de la salle de bains : vieilles plaques de médocs, tube de pommade, échantillons de crèmes, et produit à lentilles périmé (02/03)
- petite pile de papiers, vieux magazines "créatifs", pain sec de plus de trois mois (02/03)
- petite pile de papiers, 2 bidons (03/03)
- 4 vieux magazines, une bonne pile de papiers, de vieux Cd et Cdrom d'installation, une notice devenue inutile, du lierre! (04/03)
- 4 bidons, vieux magazines, une double pile de papiers, de vieilles planches de contreplaqué moisies, des habits mais je ne sais pas encore où les donner/recycler (05/03)
-  des habits, quatre livres (un exploit), quelques papiers (07/03)
-  3 bidons, un sac de céréales périmé au compost, un t-shirt, un grand morceau de plastique à bulles (08/03)

Remarque : ça devient dur de trouver des trucs faciles à évacuer, il va falloir que j'attaque les choses difficiles à désencombrer!
- tri de piles de papiers (factures, relevés bancaires, etc) : une belle pile de papiers en moins (10/03) Pas une grosse pile mais une pile dont je suis fière parce que c'était dur.
- boîtes vides que je gardais sans bonne raison (19/03)

Posté par titane00 à 17:10 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


24 août 2010

Gelée de mûres sauvages

Depuis le temps que je voulais tester... La gelée de mûres, un bref résumé de ma tentative numéro 1 :

berriesDimanche, mini randonnée dans les bois et cueillette de mûres. Certaines étaient vraiment mûres et se détachaient facilement, d'autres bien que noires étaient un peu moins faciles à cueillir, et ça a peut-être influé sur le goût du produit fini. A mon avis, pour savoir si la mûre l'est, il y a deux indices:
- facilité à détacher le fruit
- bruit du fruit qu'on fait tomber dans le récipient en plastique (genre T-pperw-re). Si ça fait un gros "poc" bien sonore, le même que ferait une bille, c'est que la mûre est encore bien trop dure.
Toujours est-il que j'ai cueillir des fruits noirs, mûrs et moins mûrs.
Ma gelée a un petit goût âpre aujourd'hui, et je pense que c'est lié à la forte proportion de fruits pas très mûrs.
Privilégier les fruits vraiment mûrs?

Lundi matin, extraction du jus :
- fruits rincés et mis en casserole avec un petit fond d'eau pour pas que ça colle, comme indiqué sur cette recette.
- Cuisson à feu vif : les fruits prennent une teinte un peu rosée, genre rose framboise foncé.
Quand tout le monde a bien rosi, passage à la passoire à grillage fin.
Il vaut mieux y aller poignée par poignée pour avoir de la place dans la passoire et pouvoir bien presser les fruits, sinon on n'arrive pas à extraire tout le jus. La cuiller en bois et les doigts sont bien pour presser les fruits, mais il faut qu'ils aient refroidi. Et on a les doigts bien violets.
J'ai trouvé le jus un peu amer et pas vraiment bon, donc je m'inquiétais, mais le produit fini a bon goût, donc ne pas s'inquiéter, c'est juste qu'il manque le sucre!
La peau et les grains ont été directement au compost. Il est resté très peu de jus par rapport à la quantité de fruits cueillie.
Cueillir plus de fruits? Presser davantage les fruits, longtemps?

Puis cuisson du jus avec environ 80% de son poids en sucre. Là, j'ai un peu raté mon coup. J'étais sûre qu'il y aurait assez d'acidité et de pectine dans les fruits pour que ça prenne donc j'ai pris du sucre normale, sans pectine dedans. Mais quand ça a commencé à bien bouillonner, j'ai vu que ça réduisait trop vite. Par peur d'avoir finalement très peu de produit fini, j'ai arrêté la cuisson plus tôt, avant que ça prenne complètement.
Du coup le bocal de gelée (le seul bocal entier) qui est en train de refroidir est très liquide. Et le restant, mis dans un verre au frigo, que je viens de goûter, est lui aussi très liquide. Par contre côté goût, c'est très agréable, malgré un minuscule arrière-goût un peu âpre, dû peut-être aux nombreux fruits pas très mûrs.

Si c'était à refaire:
utiliser du sucre à confiture, ou un peu de jus de citron?
ajouter du gélifiant genre agar-agar? (mon magasin bio préféré en vend, il faut que je me renseigne)

Beaucoup de travail pour peu de fruits et peu de gelée...
Cueillir plus de fruits, y passer l'après-midi? Mais ça veut dire parcourir une sacrée distance...
Et aussi : s'équiper pour lutter contre les ronces : gants, pantalon qui ne craint pas, vieux sweat à manches longues... Pas le genre de choses qu'on pense à prendre en randonnée.

Voilà où j'en suis après mon premier essai. J'ai bien renvie de recommencer, et la saison des mûres n'est pas terminée. Il restait beaucoup de fruits roses sur les buissons, et le soleil est toujours là : si j'y retourne dans dix jours, à moi les beaux fruits mûrs.

En plus, les vacanciers seront repartis, j'ai plus de chance d'être une des seuls cueilleuses du coin.

La photo vient d'un chouette site plein d'images à utiliser librement : Public Domain Photos.

Posté par titane00 à 14:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2010

Un protège-cahier brodé pour débutantes en machine

J'inaugure la catégorie fil et aiguilles, pour ce que je fais en couture et broderie. On est loin du bleu de travail, je sais...

Aujourd'hui, protège-cahier brodé : c'est mon premier vrai projet de couture avec machine, autre que des ourlets de rideau et des sachets de lavande. D'où un bug... IMGP4205photo >

Ce projet s'inspire d'un tuto trouvé en ligne pour la fabrication d'un protège-cahier en tissu, lien (pdf), en gros un grand rectangle double épaisseur cousu endroit contre endroit et retourné comme un sac juste avant la fin - et le rectangle est rabattu à l'intérieur des couvertures du cahier et cousu ensuite pour former les rabats. J'ai gardé l'idée d'un grand rectangle double épaisseur, mais sur une des faces (la face extérieure bien sûr), j'ai voulu intégrer une broderie sur toile aida, sachant que pour broder sur quoi que ce soit d'autre je suis plus que nulle.

Autre source d'inspiration : un protège-cahier "à broder" vu sur e-bay, intégrant un rectangle de toile aida sur le devant, mais qui ne me plaisait pas parce que pour qu'il soit brodable, aucune doublure n'avait été cousue à l'arrière de la partie en toile aida : on aurait vu par transparence la couleur de la couverture du cahier.

La logique voudrait qu'on brode d'abord et qu'on assemble ensuite, mais comme j'avais très peur de me planter, et de devoir débroder éventuellement, j'ai préféré assembler d'abord le tissu extérieur et la toile aida, puis voir combien de place cela me laissait pour broder, puis concevoir la broderie et broder, et enfin coudre la doublure, retourner le tout et coudre les rabats.
D'où les étapes peut-être pas très orthodoxes.

broderie_plume_degrade

Zoom sur ma broderie avec fil dégradé.

Le problème c'est que le texte est une "marque déposée" alors je dois flouter. Il reste la plume...

matériel :

  • joli tissu pour l'extérieur - ici un rectangle à motifs plumes, vendu comme tissu à patchwork
  • tissu simple pour la doublure - ici, coton gris foncé
  • toile aida de la taille de la partie à broder + 2 cm tout autour - ici blanche (en 5.5 points au cm)
  • coton à broder assorti au tissu extérieur - ici du DMC teint en dégradé
  • fil à coudre assorti au tissu extérieur - ici polyester rouge
  • un cahier, qui servira de repère pour les mesures et les traçages.

machine à coudre avec point avant et point de surjet
fer à repasser

0. Préalables pour les débutantes de la mort:
Brancher la machine, remplir une canette de fil rouge, placer la canette, enfiler l'aiguille.
Lire la notice de la machine en cas de panique, prendre son temps!

1. Assemblage de l'extérieur : tissu et toile aida

Découper le tissu aux dimensions de la couverture du cahier + 4 à 5 cm pour les rabats, et rajouter 2 cm tout autour pour les coutures et un peu de marge, auxquelles si on est forte en maths on retire la largeur de la bande qu'on va broder en gardant deux marges de 1 cm pour les coutures. Si on n'est pas forte en maths ou qu'on a peur de se planter, on ne retire rien et on ajustera ensuite.

Couper le morceau de tissu en deux verticalement là où on va intégrer la partie brodée. Replier le tissu sur 1 cm de chaque côté et placer le rectangle de toile aida sur ces deux replis.sch_ma_toile_aida Vérifier le positionnement en utilisant le cahier comme repère. schéma >

Coudre un des côtés à la machine (J'ai fait du point de surjet).

assemblagetermineBien épingler l'autre côté avant de coudre, il faut que les deux bords soient bien parallèles.

Coudre le deuxième côté et pousser un soupir de soulagement.

< Photo : assemblage tissu et toile terminé.

2. Broderie

Là je suis tout sauf débutante alors ça allait, encore que c'était ma première fois avec du fil dégradé, il a fallu tricher un peu pour que ce soit comme je voulais mais bon, ça allait.
Et puis en broderie on peut débroder.

Broder ce qu'on avait prévu de broder, en tenant compte des dimensions disponibles. Ici j'ai brodé avec deux fils, sur les six fils du DMC.
Moi, je dessine ma grille sur un cahier à petits carreaux où je double les tracés (quatre cases par carreau de quadrillage). Je compte le nombre de croix possibles (en mesurant le nombre de cm et en multipliant par 5.5 car c'est de la toile 5.5) et je représente ma zone de broderie en entier.quadrillage_pour_broderie

Aperçu du quadrillage "maison"
pour conception des broderies >

Je colorie les cases au crayon gris puis si besoin en couleur.
Ci-joint le quadrillage pour le motif "plume", une fois reproduit sur ordi.

grille_plumesC'est moi qui l'ai fait, c'est cadeau!
< Motif plume au point de croix, deux longueurs.

Pour les débutantes en broderie :
Ne pas faire de nœuds au dos de la broderie, si possible : commencer et arrêter le fil en le passant sous quelques points. Couper les fils à ras ensuite. Je précise ça parce que toutes les imperfections et les fils qui restent peuvent se voir à travers la toile aida, surtout si la doublure de fond a une couleur contrastée avec le fil.

Je crois qu'il vaut mieux avoir fait son dessin avant sur cahier, à l'échelle, si on veut que le motif soit bien centré sur le rectangle de broderie. Sinon, une fois la broderie terminée, on peut rajouter une rangée décorative s'il y a trop de blanc d'un côté, ou un petit motif joli dessus ou dessous.

3. couture de la doublure - sans marque-page
Pour la couture de la doublure j'ai voulu trop bien faire et j'ai pris les dimensions juste juste du cahier, en traçant tout autour avec de la craie d'école. (photo du traçage craie) Du coup j'étais un peu juste à la fin pour coudre les rabats et j'ai triché... Prévoir jusqu'à un demi centimètre de marge en haut et en bas pour coudre les rabats confortablement.

photo : traçages à la craie en s'aidant du cahier >tracages_avant_last_row

Là c'est simple, on place la partie extérieure du protège-cahier et la doublure l'une contre l'autre, endroit contre endroit, sans aucun pli (repasser avant), on épingleepinglage_doublure son rectangle de doublure sur le rectangle qui sera à l'extérieur, et on coud tout autour au point droit, en laissant quand même un demi côté ouvert pour pouvoir retourner tout ça à la fin.

< Photo: épinglage de la doublure, endroit contre endroit.

3bis. Couture de la doublure - la version avec marque-page
Si vous décidez de faire comme moi et d'intégrer un marque-page à votre protège-cahier, ça se corse parce qu'il faut le placer au bon endroit, et moi j'ai eu un bug du cerveau comme on le voit sur la photo du travail terminé : le marque-page est en bas et non en haut quand on tient le cahier dans le sens normal. Mais vous, vous réfléchirez un peu plus que moi.
marquepagePréparer le marque page avec une bande de tissu prélevée dans les chutes : prévoir qu'elle dépasse de quelques centimètres de la hauteur du cahier, et rajouter 1 cm pour la couture. La plier en trois et coudre tout du long au point droit. Photo. Si on a une petite perle ou une petite décoration de couleur assortie on peut la coudre au bout ensuite, ou faire un petit pompon au coton à broder.
Positionner le marque page sur le devant du tissu extérieur, puis positionner la doublure (voir 3)
Intégrer le marque-page dans la couture, à l'intérieur, avant d'épingler la doublure, et veiller à le coudre avec au bon endroit puis à l'écarter pour qu'il ne soit pas cousu deux fois dans la doublure.

4. finitions et rabats
Une fois que presque tout le tour du rectangle est cousu, il faut passer ses doigts de fée dans l'ouverture (photo)sac_a_retourner laissée, et retourner le tout comme une chaussette. Si on sait ce que ça veut dire on peut cranter les coins avant (= recouper les marges de couture aux coins, presque au ras de la couture, pour retourner sans que les coins ne restent coincés). Puis il faut bien aplatir, les coins et les bords, pour avoir un protège cahier de la dimension prévue. Utiliser une aiguille à tricoter pour déplier les coins tout au fond. Repasser au fer quand c'est bien ouvert.
Terminer de coudre la partie laissée ouverte, à la main.
Mettre en place le protège-cahier et replier le rectangle aux extrémités, à l'intérieur des couvertures. On peut marquer le pli au fer.
Avec le fil de couture ou avec celui qui a servi à broder, coudre joliment les rabats du protège-cahier pour les fermer. Commencer par la couverture arrière, en bas, pour s'entraîner, puis faire le haut et enfin les deux coins avant.
Si vous avez prévu trop juste et que vous avez du mal à avoir assez de tissu pour coudre les rabats, vous faites comme moi, vous trichez éhontément en recoupant un petit peu la couverture du cahier sur le coin qui pose problème.
Si le protège-cahier est un cadeau, ayez la bonne idée de prévenir le destinataire qu'il lui faudra recouper ses couvertures de cahier s'il veut arriver à réutiliser le protège-cahier...

Normalement, vous pouvez être fier(e) de vous, à ce stade. Si vous ne l'étiez pas déjà aux stades précédents. (Moi, quand j'arrive à enfiler une canette, je pousse un cri de victoire, et un autre quand l'aiguille de la machine est enfin enfilée).

Réflexions :
Et un protège-cahier avec une petite poche de rangement à l'intérieur du rabat?
Et un protège-cahier qui fermerait le cahier par un ruban horizontal? Ou avec un élastique en vertical, un peu comme sur les carnets Moleskine?
Et si on prévoyait une petite bride pour fixer un stylo sur le côté?

Posté par titane00 à 17:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 janvier 2010

Chili con tofu

En fait, des recettes de chili con tofu ou chili con soja, on en trouve déjà pas mal sur Internet, alors je ne vais pas révolutionner le monde des recettes végétariennes en rajoutant une version supplémentaire.
C'est surtout pour faire connaître, et pour donner des idées à mes visiteurs occasionnels.

chili_con_tofu

En gros, c'est ma recette de chili con carne de quand j'étais pas végétarienne, sauf que si on se contente de remplacer le bœuf par du tofu c'est un peu fade, comme je m'en suis aperçue en milieu de cuisson. Il faut dire que je mettais à peine un peu de piment et de cumin. Il faut mettre plus d'épices et d'aromates, et peut-être forcer sur les légumes. Notamment, j'ai trouvé plusieurs recettes où on ajoute une ou deux branches de céleri émincé : je testerai la prochaine fois parce que ça doit rajouter de la saveur.
Et j'ajoute mon petit truc concernant le tofu, parce que dans beaucoup de recettes trouvées en ligne on dit de le couper en cube. Moi je dis : surtout pas!

La recette pour 4 assiettes :

puce_bleudetravailIngrédients de base

250g de tofu ferme bio, égoutté
2 boîtes de haricots rouges de 245g (poids égoutté) chacune
1 boîte de chair de tomate - en été je prendrais plutôt des tomates fraîches!
1 briquette de coulis de tomate
1 gros oignon (2 petits)
une grosse moitié de poivron rouge
3 à 4 cuillerées à soupe de maïs en boîte
2 gousses d'ail
une demi carotte
à voir : deux branches de céleri (je testerai la prochaine fois et confirmerai)
huile de cuisine
sel
une cuillerée de sucre en poudre pour contrer l'acidité des tomate en conserve

puce_bleudetravailépices à doser selon les préférences :

piment
cumin
origan
tamarin (là j'utilise mon produit favori, en fait : la sauce tandoori de chez Patak's, en pot violet, dont j'ai déjà parlé et qui me sert à mariner mon tofu dans beaucoup de recettes : tamarin, cumin, gingembre et ail sont les principaux ingrédients dans l'ordre)

puce_bleudetravailMatériel

cocotte ou sauteuse à bords hauts et couvercle pour mijoter
cuiller en bois
couteau et planche
passoire pour égoutter les haricots

puce_bleudetravailRecette

Truc très important au départ : écraser le tofu entre ses doigts pour l'émietter en plus ou moins gros morceaux. Les cubes de tofu, ça donne pas à votre chili une allure de chili, c'est moi qui vous le dit. Et j'ai l'impression que le tofu émietté absorbe mieux les saveurs du plat.
Emincer l'oignon et le faire suer dans l'huile chaude une ou deux minutes, dans une cocotte. Emincer le poivron et écraser les gousses d'ail, et ajouter aux oignons pas longtemps après.
Ajouter les épices modérément, on ajustera plus tard, et faire revenir un peu. Si je mettais du céleri branche émincé je le mettrais maintenant.
Couper le tronçon de carotte en bâtonnets et micro-onder 20 à 30 secondes. Attention, les carottes en bâtonnets font parfois des étincelles dans les micro-ondes, z'avez jamais remarqué? (Si c'est le cas, recouper les bâtons pour faire des mini cubes.) Quand les bâtonnets sont micro-ondés, recouper pour faire des petits cubes. Ben oui, c'est plus facile à recouper après cuisson.
Ajouter carotte et tofu dans les épices et légumes, et faire sauter encore un peu.
Ajouter les tomates et le maïs, et touiller.
Rincer et égoutter les haricots, les verser et touiller. Ajouter un grand verre d'eau.

Porter à ébullition, puis cuire à couvert une heure environ. Ajouter de l'eau de temps en temps, surtout si on aime une consistance "soupe" - moi, je le préfère pas trop liquide.
Saler en cours de cuisson, et rectifier l'assaisonnement un peu avant la fin : sucre, épices et herbes.

puce_bleudetravail

Remarques

Servir avec du riz ou des pâtes.
Comme tous les plats mijotés, c'est meilleur réchauffé.
Ca peut se congeler, bien sûr.

puce_bleudetravailDéchets ni recyclables ni compostables

- l'emballage plastique du tofu.

Voilà, bon appétit.

Donc, à retenir : ne pas couper le tofu en cube dans les recettes de soupes, ragouts et autres plats mijotés. Ca fait moins "ingrédient étrange et informe conditionné en pavé" et ça fait plus "produit issu de la nature et donc à formes irrégulières".

Posté par titane00 à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 décembre 2009

Bonne année 2010

Bonne année les lecteurs et lectrices!

Que vous bricoliez ou pas
Que vous ayez un bleu de travail ou pas
Que vous viviez parmi les travaux, les pots d'enduit et les boîtes à outil, ou pas
Que vous ayez trouvé ici ce que vous cherchiez ou pas (désolée)
Qu'on se connaisse en vrai (salut) ou pas
Que vous soyez végétarien(ne) ou pas
Que vous hébergiez des parasites ou pas (même pas une fourmilière dans le grenier ou une petite mite alimentaire dans la farine?)
Que votre plomberie soit en bon état ou pas,

Je vous souhaite tout ce qu'il y a de meilleur pour l'année à venir
et la décennie à venir!

Posté par titane00 à 23:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2009

L'abri sur la terrasse

On en avait marre d'avoir une grande terrasse et de ne pas pouvoir s'en servir à partir d'avril et jusqu'en octobre, donc on a décidé de la couvrir en partie, avec ce que zhom appelle une tonnelle mais qu'on peut appeler autrement si on a du vocabulaire architectural basique, ce qui n'est pas mon cas mais commentez, commentez.
On s'est fait aider par quelqu'un d'extérieur parce que sinon ça aurait pris cent sept ans.

Le petit souci c'est que toute cette ombre, même si elle nous permet de profiter un peu de la terrasse, ça n'est pas compatible avec mes expérimentations en four solaire.
Jamais contente.
une photo de la terrasse avant après

 

Ayé j'ai remis la photo.

Posté par titane00 à 20:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 juillet 2009

En bref : évier, abri en terrasse, fissures

Récemment, on a avancé un peu:
- on a changé l'évier de la cuisine, et du coup on a un meuble en dessous, alors qu'avant l'évier était posé sur deux montants en Siporex et dessous il n'y avait rien. En fait on a surtout deux portes, laides et pas alignées, et ça permet de ranger des choses hors de vue et hors de poussière. c'est un progrès. On envisage d'acheter une façade de meuble, en pin ou chêne par exemple (ça reste à voir) et de la poser sur le devant. En façade quoi. Normal pour une façade. Un cadre, deux portes, deux poignées en bois massif.
- on a désormais une partie de la terrasse qui est abritée du soleil. Et de la pluie aussi, mais en été c'est surtout le soleil qui pose problème. Maintenant on peut profiter de la terrasse pendant la journée, alors qu'avant, si on s'aventurait à faire un barbecue en terrasse, il fallait vite rentrer à l'ombre après avoir retourné les brochettes / papillotes / tranches de légumes, pour ne pas cramer sur place presque aussi vite que la nourriture. En mi-saison on pourra aussi en profiter pour profiter de l'air frais et du calme extérieur, même les jours de pluie, et manger / paresser / jouer aux échecs etc. à l'abri des intempéries.

Photos prochainement, si vous les demandez.

Pendant ce temsp les fissures s'agrandissent de partout, zhom pense (et dit) que je ne dois pas m'inquiéter mais ça ne sert à rien, je m'inquiète.
L'escalier de l'entrée donne des signes bizarres. Plusieurs marches se fendillent. On dirait que le mur sur lequel s'appuient les marches est en train de bouger dans un certain sens et que le sol sur lequel est construit l'escalier bouge dans un autre sens. Il doit y avoir sous la maison l'équivalent miniature de la faille de San Andreas. Ou quelque chose comme ça. Une zone de subduction, ou alors de transcurrence (on dit aussi coulissage).

Posté par titane00 à 19:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 mai 2009

La confiture de cerises en 24 étapes pas du tout professionnelles

Côté bricolage, on a acheté le nouvel évier et le meuble de dessous, mais auparavant... il fallait s'occuper des cerises, avant qu'elles ne pourrissent toutes.

Comment réussir une délicieuse confiture de cerises du jardin en 24 étapes simples et faciles ni simples ni faciles.

1. Se dégoûter des cerises fraîches en s'empiffrant pendant plusieurs jours.
2. Faire le tour des copains et copines pour proposer nos belles cerises bio. Franchement c'est une belle année pour les cerises. Chez vous aussi?
3. Se décider à faire des confitures pour ne pas perdre tout ce qui reste, pour faire profiter les copains qui ne sont pas là pour les cueillir, pour économiser en confiture pendant les douze mois à venir, et une tonne d'autres raisons censées me motiver à fond.
4. Aller acheter du sucre à confitures, 4 fois le prix du sucre, mais bourré de gélifiants végétaux qui éviteront un échec cinglant - en fait on ne peut pas vraiment rater une confiture, surtout si on inclut des fruits pas très mûrs : acide et pectine garantis.
5. Sortir de la cave la bassine en cuivre, s'apercevoir qu'il faut la récurer, passer 20 minutes à frotter, se rendre compte qu'on arrivera à faire briller le fond mais pas les bords, se décider pour la cocotte minute afin d'éviter des saveurs parasites dans la future confiture. A propos des avantages et inconvénients du cuivre, lire quelques remarques sur cette page de l'INRA.
6. En fin de journée, saisir un saladier vide et aller cueillir les cerises qui sont à peu près à portée de main. Plus tôt, il ferait trop lourd et trop chaud.
7. Grimper sur une chaise pour avoir les cerises qui sont un peu en hauteur, pour finir de remplir le premier saladier.
8. Se mettre en équilibre instable, poser un panier à salade en équilibre instable sur les branches, s'étirer au point de se déboîter un bras pour atteindre une branche un peu lointaine, et devoir ramasser sur le sol le contenu du panier dont l'équilibre était vraiment trop instable.
9. Sortir l'escabeau pour régler leur compte aux cerises qui ont poussé trop haut sur l'arbre. Ne pas ranger l'escabeau, on verra demain.
10. Arriver à remplir trois récipients moyens et dépareillés. Grignoter un repas du soir pour se donner des forces.

11. Dégotter quelques bocaux et leurs couvercles et les stériliser patiemment à l'eau bouillante, pendant 2 minutes chacun. Je dis 2 minutes mais je ne connais pas le temps exact pour réellement tuer les microbes et germes. (Oups, il paraît que c'est 10 mn) Aligner les pots à l'envers sur un torchon propre.
12. Rincer, équeuter et dénoyauter les cerises pendant une heure et quart, en zieutant Missing sur W9. Monter le son pour couvrir les ronflements de zhom qui fait la sieste. Oui, je sais, j'abuse un peu pour les liens.
13. Repérer quelques vers tout en retirant les noyaux, preuve que les fruits sont non traités et donc très sains. Une fois la fierté passée, penser à retirer les vers.
14. Jeter les noyaux à la poubelle, sauf si vous voulez faire la chasse aux mini-cerisiers dans votre gazon au printemps prochain. C'est que ça pousse bien ces trucs-là. Si quelqu'un veut un cerisier à repiquer, laissez-moi un commentaire vers mars-avril.
15. Peser les cerises.
16. Calculer la masse de sucre à confitures nécessaire, s'apercevoir qu'un paquet ce n'es pas assez. Se dire qu'après tout, la confiture n'en aura que plus de goût. Hésiter. Peser le pour et le contre puis peser une masse approximative de sucre normal pour compléter.
17. Tout balancer dans la cocotte minute, touiller à la cuiller en bois, mixer quelques secondes pour faire sortir un peu de jus, penser à sortir la louche, vérifier que les bocaux sont prêts, puis mettre le feu au max pour amener à ébullition. Retirer son t-shirt pour supporter la chaleur.
18. Se dire qu'il faut faire une photo pour le blog. Sortir l'appareil, faire une tentative, s'apercevoir que le mode flash n'est pas activé, recommencer, se demander pourquoi l'appareil affiche "piles épuisées", dégotter deux piles fraîchement rechargées et les insérer à la place des pauvres épuisées. Prendre deux ou trois clichés embués.
19. Touiller précipitamment à la cuiller en bois : ça commençait à bouillir, ça aurait pu attacher.
20. Maintenir à ébullition 7 minutes, comme dit le mode d'emploi du sucre spécial. Avoir chaud aux mains. Se demander s'il ne faudrait pas aussi retirer le soutif, mais changer d'avis à l'idée de la confiture brûlante qui pourrait éclabousser - l'idée de ces projections intempestives de confiture ferait sûrement briller les yeux de zhom s'il n'était pas en train de faire vibrer le canapé et le sol, mais franchement je n'ai pas envie de me cramer la peau à cet endroit.
21. A l'aide de la louche, remplir les bocaux stérilisés, se brûler les doigts en faisant déborder la confiture brûlante (mais il ne faut pas laisser d'air dans les pots, sinon ils ne seront pas stériles). Visser rapidement les couvercles et retourner les pots sur un deuxième torchon propre - mais un torchon auquel on tient un peu moins, parce que ça tache, les cerises, même cuites.
22. Se rendre compte qu'on aura besoin de pots supplémentaires, les stériliser vite fait et les remplir aussi.
23. Utiliser l'eau chaude qui a servi à stériliser les derniers bocaux pour décoller de la cocotte le liquide rouge qui commence à se gélifier sur les parois. Y faire tremper aussi la cuiller en bois et la louche.
24. Nettoyer les alentours de la cuisinière, les torchons, les saladiers, la balance de cuisine, la table, le sol sur lequel le jus a dégouliné pendant le dénoyautage, les avant-bras de la cuisinière (moi, pas le meuble), les vêtements de la cuisinière (moi, là aussi), les pieds, le carrelage de la cuisine.

25. Optionnel : venir taper 24 petits paragraphes sur son blog pendant que les pots refroidissent, et avant que Sex and the City ne commence. Tiens, je crois que zhom se réveille.

Je viens de lire que je n'avais pas bien stérilisé, et puis qu'il fallait nettoyer les bords des pots avant de visser les couvercles.

Si ma stérilisation n'est pas parfaite, vous pensez que ça se voit et que les pots prennent une horrible teinte verdâtre ou noire, ou bien que les toxines et bactéries sont de vilaines petites chipies discrètes et que personne ne s'en apercevra avant d'être gravement intoxiqué?

Posté par titane00 à 19:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2009

flocons de soja aux courgettes façon provençale

Aujourd'hui en cuisine, c'est pas bricolage, mais recette végétarienne. La semaine prochaine ce sera remplacement d'évier.

Avant la recette, le contexte:
L'autre jour, dans le magasin bio près de chez moi, j'ai acheté des Flocons de Soja Toastés. Moi qui me ruine en steaks de soja pour manger moins de viande , je cherchais des préparations au soja plus abordables que mes Sojas*n. Etre quasi-végétarien c'est bien (oui) mais on veut se sentir bien nourri pour pas trop cher. Donc pour préparer moi-même mes protéines végétales, j'ai embarqué 500g de flocons de soja... qui ne ressemblaient à rien de connu à part des céréales pour petit déj.

Après avoir acheté mes flocons, j'ai cherché des recettes, et trouvé très peu. Des crêpes, ou des espèces de galettes... Et quelques idées bizarres sur Tofu For Two. Donc je me suis dit que j'allais créer moi-même les recettes. Premier essai aujourd'hui, que je qualifie de réussi. Et photo cliquable.

floconssojaLa recette:
Ingrédients pour 2 assiettes moyennes, si on sert avec une louche de riz à côté, ou 1 assiette bien pleine
1 demi-courgette
1 demi-oignon (ou un tiers s'il est gros)
1 tomate (ou 8 tomates coeur-de-pigeon comme sur la photo)
quelques cuillerées d'un reste de sauce basquaise aux poivrons (ou de sauce tomate aux légumes)
un demi-mug de Flocons de Soja Toastés
une petite moitié de gousse d'ail
une bonne cuillerée d'huile d'olive, sel, herbes de Provence
de l'eau

Dans une petite poêle ou une casserole :
Faire suer une demi-minute l'oignon émincé dans l'huile d'olive
Ajouter la courgette coupée en petits dés, et la tomate coupée en morceaux, ou les mini tomates coupées en deux, et faire suer un peu plus pour que ça sente bon
Ajouter les herbes de Provence, la gousse d'ail écrasée ou coupée en petits mroceaux, l'eau, les flocons, assez d'eau pour que les flocons soient immergés.
Amener à ébullition, couvrir, et laisser cuire suffisamment (*) pour que les dés de courgette soient fondants, et que les flocons soient tendres. Même consistance que des flageolets, par exemple.
Saler en cours de cuisson.
Servir le mélange chaud.

A servir avec du riz comme ici, ou avec de la semoule, façon couscous, en pimentant un peu le mélange?

* : Je n'ai pas chronométré, peut-être 10mn, peut-être20, parce qu'on prenait les mesures pour l'évier en même temps.

> Recette simple, vaisselle limitée, petit prix, et franchement c'était bien bon.

A propos des flocons de soja utilisés:
C'est la marque Celnat
pour 100g: 450kcal, 39.6g de protéines, 32.7g de glucides, 23.1g de lipides, 8.1g de fibres. Bien sûr c'est pour 100g de flocons secs, quand on les fait cuire avec l'eau ça gonfle, donc ça change.

Une fois cuits, les flocons de soja font penser à des pois chiches coupés en deux ou à des flageolets, pour la consistance. Ca me fait penser aux amandes qu'on peut trouver dans certaines recettes de restos asiatiques : un peu ferme, pas beaucoup de goût, mais nourrissant.

Posté par titane00 à 17:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mai 2009

D'une pierre deux coups : lierre et film d'animation

Aujourd'hui, déblayage du lierre et autres parasites végétaux dans la petite pièce en bas de la maison, pour en faire un lieu de stockage du matériel de jardin.

Pour l'occasion, j'ai testé Windows Movie Maker pour arriver à bidouiller un film d'animation.

Pas simple, mais j'ai fini par y arriver. Puis hébergement sur Dailymotion.
J'aurai vraiment beaucoup appris, aujourd'hui :
- utiliser un pied pour appareil photo numérique.
- prendre les photos de façon intelligente, si possible sans mettre le doigt ou le bras devant l'objectif - hum, pas gagné.
- pas bouger l'appareil en appuyant sur le bouton : difficile, là aussi.
- ne PLUS JAMAIS prendre des photos en résolution maximale pour un film d'animation. C'est trop volumineux, Wind*ws Movie Maker galère et plante comme un fou. J'ai passé une petite heure à réduire la résolution des photos sur Photofiltre : CTRL+H, 800 par 600, entrée, CTRL+S, entrée, fermer et passer à la photo suivante...
- comprendre comment marche Wind*ws Movie Maker.
- réaliser que j'ai intérêt à télécharger la version 2.0 de Wind*ws Movie Maker.
- enfin arriver à faire le film, plus le générique, plus le titre au début. Les effets spéciaux sont assez limités, mais ça peut plaire à des élèves de cycle 3.
- exporter au bon format, le premier proposé est finalement le plus simple : WMV. Pas le plus exploitable ensuite, mais si ça marche...
- uploader sur Dailymotion.
- mettre en ligne mon film, ici, rien que pour vous :

Et en plus, maintenant, la pièce du bas est bien plus propre, et rangée.

Faudrait encore que je me débarrasse des antiquités qui y séjournent. Quant au fourneau en fonte, pour l'instant, on le garde!
Et sinon, pour le lierre, il reste encore du travail, mais sur les murs extérieurs. On verra demain, je suis morte de fatigue.
Et puis en plus, il fait un peu nuit, là... La pleine lune c'est bien beau mais avec mon escabeau bancal, c'est pas prudent du tout.

Ah et puis... pour le prochain film je mettrai un peu de son! Youpi!

Posté par titane00 à 00:16 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 avril 2009

Printemps, jardin, projets

Il y a des projets dans l'air, mais pas dans la maison.
grainesLe jardin devrait donner plus que les fruits des arbres, si tout se passe bien.
La ciboulette ira en pot, mais le reste en pleine terre, et même directement, sans passer par des semis.




La petite plante de devant l'entrée était bien mal partie, elle ressemblait un peu à sa voisine qui elle est condamnée: plante_condamneephoto.
Je crois qu'il s'agissait d'une impatience, et en plus c'était un cadeau de fin d'année à l'école. Honte à moi qui n'ai pas su la mettre au bon endroit... Elle n'a pas survécu plus de quelques semaines, ou du moins pas de façon présentable.
J'ai recoupé les deux pots rongés par le gel de l'hiver, ils étaient tous deux comme sur cette photo, donc : de la terre dont surgissaient des tiges brunes et tristes...

Eh bien l'autre pot est en train de revivre et arbore fièrement de petites feuilles vert tendre : prometteusephoto.
J'ai oublié comment s'appelle cette plante miraculeuse qui refuse de mourir malgré les mauvais traitements que je lui inflige chaque été (sécheresse absolue, dans son pauvre petit pot à semis qui ne garde pas l'eau plus de dix minutes), et chaque hiver (gel).
Tous les ans elle parvient à revivre et à faire de petites fleurs rouge et or comme la bibliothèque du même nom.
Mais si, vous savez bien, la Bibliothèque Rouge et Or. Non?

Pendant ce temps, une autre plantouille continue à grandir fièrement et à décorer notre salle de bain. Je l'apprécie pour son format réduit et son côté minimaliste : elle vit dans un simple verre de cuisine. Il suffit de refaire le plein de temps en temps, par exemple avec un reste d'eau minérale.
plantouille_sdb
Si vous en avez, vous avez sûrement reconnu les fameux "lucky bamboo", ou bambou porte bonheur. En fait ce n'est pas du bambou, hein.

Petite histoire de ma plantouille :
Il y a deux tiges, dont l'une a fait deux pousses, donc trois pousses en tout. A l'origine, on m'avait offert une des deux tiges dans un bouquet, elle était en forme de longue canne avec juste l'extrémité entortillée en spirale. Quand les autres fleurs sont mortes, j'avais mis la grande canne dans une bouteille en verre. C'était joli mais la tige a commencé à moisir et à jaunir depuis le bas, et ça gagnait du terrain. Pleine d'espoir, j'avais coupé la tige au-dessus de la partie jaunie, et conservé juste la spirale.
La plante avait beaucoup aimé mon verre d'eau. Alors quand j'ai trouvé une autre mini-pousse à un euro en grande surface, je n'ai fait ni une ni deux et je l'ai rapportée pour tenir compagnie à l'autre.
Elles ont l'air heureuses toutes les deux.

J'aime bien toutes les plantes qui ne demandent pas d'avoir la main verte.
J'espère que les fenouils et les pastèques sont de ce genre-là, sinon je vais vite me décourager.

Posté par titane00 à 17:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

30 décembre 2008

Carottes et pois chiches façon tajine

Je fais souvent des petits frichtis végétariens improvisés. Là, c'était particulièrement savoureux, alors je partage.

Carottes et pois chiches façon tajine
A servir avec de la semoule

Quantités pour deux belles assiettes:

une petite boîte de pois chiches
deux belles carottes
une petite boîte de pulpe de tomates
un oignon moyen
8 à 10 pruneaux (les dénoyauter)
deux gousses d'ail
Condiments : huile d'olive, sel, herbes de Provence, piment, des épices "mélange pour couscous" toutes prêtes (contenant un peu de cannelle)
Optionnel : une cuiller à soupe de sucre en poudre (à cause de la tomate en conserve)

Très simple:
Emincer l'oignon, le mettre dans une toute petite cocotte, ou une casserole en fonte comme nous, dans de l'huile pour qu'il sue un peu.
Ajouter les carottes pelées coupées en dés pas trop gros, après une minute, et les faire revenir un peu dans l'huile, jusqu'à faire confire un peu les carottes.
Baisser le feu, verser les pois chiches égouttés, la tomate, les pruneaux coupés en petits morceaux, l'ail coupé en tout petits dés, les herbes (une cuill à s), les épices et le sel à votre goût. Rajouter un peu d'eau et couvrir, il faut que ça mijote tranquillement.
Vérifier l'assaisonnement après 20mn, rajouter du sucre si les tomates en conserves sont très acides.
Laisser cuire au moins jusqu'à ce que les carottes commencent à être fondantes. Rajouter un rien d'eau en fin de cuisson si on aime qu'il y ait "du jus".

Souvent je mets des dattes, mais là j'avais des pruneaux entamés. Eh bien pruneaux/carottes, c'est super. J'imagine qu'avec des abricots secs on doit arriver à la même chose.

Posté par titane00 à 14:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

26 décembre 2008

Les mille et un avantages d'une maison mal chauffée

Si chez vous aussi, il fait douze degrés ou moins, vous pouvez allonger ma liste.

C'est super chouette de vivre dans une maison mal chauffée parce que...

- on peut prendre son temps pour ranger les surgelés, en rentrant des courses
- on peut conserver fruits et légumes hors du frigo
- on se console en se disant qu'on pollue moins
- nul besoin de porte-manteaux pour vos invités
- les poubelles ne sentent pas trop mauvais même après dix jours
- on a super chaud quand on est chez les autres, ou dehors, alors que tout le monde grelotte
- on mange moins de nutella, ou on dépense plein d'énergie à en extraire des cuillerées, au pic à glace
- on a moins envie de prendre une douche, alors on consomme moins d'eau (ou alors on se douche chez les copains : "tiens je passais dans le quartier, je voulais prendre des nouvelles, au fait je peux tester ton shampooing?")
- on use moins ses beaux pulls : dès qu'on rentre on enfile vite une demi-douzaine d'épaisseurs par-dessus
- on a plein de place dans les armoires et les placards vu qu'on utilise toutes les couettes et toutes les couvertures de la maison
- si on laisse la porte ou la fenêtre ouverte c'est pas grave
- les rats, les souris et les mites sont partis chez les voisins
- on peut faire de la sculpture sur beurre, voire de la sculpture sur sorbet
- les cons viennent moins vous rendre visite
- on économise sur le déo
- on peut sortir débardeurs et mini-shorts quand on est invité à Noël chez les autres (et on n'a pas de complexe parce qu'avec ce froid on a brûlé ses graisses)
- la toutoune pleurniche moins souvent devant la porte pour nous supplier de la laisser entrer
- les nuits sont plus belles, parce qu'il faut se serrer dans le lit pour avoir bien chaud

- etc...

Posté par titane00 à 23:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 novembre 2008

Dans la cuisine - la bonne soupe

C'est une nouvelle catégorie.
Vu que côtés travaux ça n'avance pas trop - on a entamé l'isolation du grenier, avec plaques de polystyrène, mais c'est en pause, avec des petites billes blanches plein la véranda - pour faire passer le temps je poste une petite recette.

Soupe mousseuse à la courge et au raz el hanout

J'ai improvisé une soupe avec ce qu'on avait dans la cuisine, et le résultat était incroyablement bon. Enfin, à mon goût, parce que zhom, lui, a trouvé ça fade et bizarre (quand c'est nouveau il est toujours comme ça). Du coup j'ai tout mangé, na.
C'est les flocons d'avoine qui donnent la consistance un peu mousseuse / crémeuse, pas la crème.

Ingrédients
environ 800g de courge, en gros morceaux
1 gros poireau (ou 2 vieux un peu ratatinés)
2 grosses patates (ou 5 petites)
1 belle carotte
1 petit navet
3 cuillerées à soupe de flocons d'avoine (précuits, bio, dans mon cas)
1 gousse d'ail
1 oignon
10cl de crème fraîche environ
huile d'olive ou autre
herbes de provence, sel, poivre, un petit bout de bouillon cube de légumes
raz el hanout

Il faut aussi une casserole et un mixer plongeant

Comment procéder :
- faire suer l'oignon émincé, légèrement coloré si on aime, dans un peu d'huile
- ajouter les cubes de courges, de patates
- ajouter le blanc du poireau (et un peu du vert mais pas trop) coupé en tronçons recoupés en deux.
- touiller sur feu vif quelques instants pour faire un peu sortir les saveurs
- ajouter de l'eau à hauteur et intégrer navet, condiments (sauf le raz el hanout), ail dégermé en petits morceaux, et les flocons d'avoine
- laisser cuire lentement à couvert jusqu'à ce que la courge s'écrase à la fourchette
- verser la crème fraîche et mixer
- refaire un tout petit peu chauffer, rectifier l'assaisonnement sans trop poivrer
- ajouter le raz el hanout au moment où on retire la soupe du feu, touiller, servir avec un petit peu de crème fraîche sur le dessus pour faire joli.

Super facile, pas cher si on a déjà du raz el hanout.
Encore meilleur réchauffé le lendemain (rajouter du raz el hanout parce qu'il perd de sa saveur à la cuisson)

Posté par titane00 à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 septembre 2008

L'automne arrive

On a rallumé la cheminée l'autre soir.

Et samedi j'ai été faire affûter la chaîne de tronçonneuse. 6 euros l'affûtage, plus un bidon d'huile et un peu d'essence, ça devrait faire environ 25 euros pour au moins deux séances de coupe. Donc environ deux semaines de chauffage.

Et je me mets à penser à l'isolation du grenier. Alors qu'on n'a pas traité la charpente comme on aurait dû, on peut quand même aller y caler des plaques de polystyrène avant les grands froids.
Reste plus qu'à se motiver pour passer du "dire" au faire"...

Posté par titane00 à 20:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 septembre 2008

Le sommaire du blog BleuDeTravail (en cours)

Pour votre plus grand plaisir, voici le sommaire. Je le mets à jour chaque fois qu'il me tombe un oeil (dernière màj le 16/05).
Grâce à ce super sommaire, vous saurez ce que vous pouvez trouver sur ces pages, et ce qui ne s'y trouve pas.

Les TUTORIELS
un nom bien pompeux pour des messages où je raconte comment j'ai surmonté des problèmes

tuto 1 - comment changer un abattant de WC (fastoche)
tuto 2 - remplacer le robinet de l'évier (ou le démonter pour bidouiller)
tuto 3 - comment changer le joint de la porte de l'insert (facile)
tuto 4 - comment remplacer complètement le système de chasse d'eau pour une chasse avec arrivée d'eau en haut. Choisir son modèle, démonter, remonter. Ca paraît compliqué mais non.
tuto 5 - refaire le joint de silicone de la salle de bain ou d'ailleurs.


MATERIEL, OUTILLAGE et autres ressources
des remarques, réflexions et autres blablas

Mon bleu de travail - pourquoi, comment... ai-je décidé d'acheter et d'utiliser ce vêtement si seyant et si tendance.
Donner et récupérer du matériel gratuit. Apparemment plein de visiteurs viennent ici pour ça. N'hésitez pas à donner d'autres liens si vous trouvez, ça m'intéresse.
L'enrouleur enroulé - Un enrouleur déroulé à réenrouler... c'est énervant ces petites bêtes-là hein?
Le Zen du bricoleur / du bricolage - avec suggestion de lecture

MAISON
les travaux à l'intérieur

liste quasi complète.

Une présentation de la maison, très globale et très sommaire, en forme d'état des lieux.

Mon inquiétude : on a des parasites dans la charpente. Avec remarques sur zhom.
Crépi, enduit : remarques diverses, un genre de tuto sur le rebouchage de fissures ou de trous.
Le lazurage d'un volet. Presque un tuto.

Quand l'automne arrive... Les mille et un avantages d'une maison mal chauffée.

Un peu de bricolage:
Du montage de meuble comme une pro.
Le projet de l'escalier, des détails et photos, le résultat sur la première marche, ... Puis plus rien pour l'instant.

Un peu de plomberie:
On avait des urgences en plomberie. C'était vraiment urgent...
Puis une fuite a été rebouchée. Une autre, sous l'évier, a été réparée avec remplacement de toute l'évacuation s'il vous plaît. (Il reste des problèmes sous les WC et sous la douche, mais moins pour la douche grâce au tuto 5 sur le joint en silicone)

Des parasites en moins.

Elimination de la fourmilière sous la charpente, entre le lambris et les tuiles.
Vivre avec vos mites alimentaires.
Le retour des fourmis...


CUISINE

La plupart des recettes testées et postées ici sont végétariennes.
Une bonne soupe d'automne.
Préparez des carottes et pois chiches façon tajine.
Comment préparer des flocons de soja? Avec des courgettes.

Voir aussi les mites alimentaires.


JARDIN
les travaux à l'extérieur

des photos du jardin si z'êtes curieux
des nouvelles du jardin en juillet 2007 : compost, fruitiers
les citrouilles du jardin, pour Hallowe'en.
Une fuite dans le jardin, argh!

Les projets de printemps 2009 : plantations envisagées, et quelques mots sur des plantes en pots.

Titane se filme en train de débarrasser sa remise du lierre qui y poussait.


DES TRAVAUX ET DES ZHOMS
ou : Mars et Vénus dans la maison en travaux

Les potes de zhom et le volet...
Les zhoms et les notices de montage, constats divers...
Zhom et moi, nos projets, nos contradictions...
Zhom, moi, la flemme...
Zhom, moi, la procrastination...
C'est moi qui m'occupe de la tronçonneuse de zhom.

Voir aussi quelques mots sur zhom et moi ici à propos des parasites.

N'oubliez pas que j'apprécie énormément les commentaires, même si c'est juste pour dire "dommage j'ai pas trouvé comment réparer mon problème à moi sur ton blog".

Posté par titane00 à 18:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :